Accueil Dossier Le Prix Bouquin Malin, lancement de l’édition 2022 !
DossierWebzine

Le Prix Bouquin Malin, lancement de l’édition 2022 !

Dans ses missions de sensibilisation à la lecture et de valorisation de la littérature auprès du jeune public, la Médiathèque des Gaves organise depuis plus de 20 ans un prix littéraire à destination des élèves du cycle 3 (CM1-CM2). Élargi en 2003 aux écoles du Piémont Oloronais et de la vallée de Josbaig, le Prix Bouquin Malin s’adresse depuis 2019 à l’ensemble du Haut-Béarn.

Aussi il ne nous a pas paru meilleure manière pour comprendre cet évènement, et l’engouement qu’il suscite, que de laisser Nicole, bibliothécaire à la Médiathèque, nous embarquer dans les coulisses d’un prix littéraire propre au Haut-Béarn.

Le Prix Bouquin Malin, c’est reparti !
Le Prix Bouquin Malin, c’est reparti !

 

Le Prix Bouquin Malin, c’est reparti !

Enfin…disons plutôt que, comme tous les ans à cette époque, c’est en cours, « dans les tuyaux », comme on dit ! Le lancement, si tout va bien, c’est pour la mi-octobre, juste avant les vacances scolaires, afin que nos jeunes écoliers partent en congés avec de quoi se sustenter !

Parce que, en réalité, l’équipe Jeunesse de la médiathèque, ainsi que les collègues en charge du réseau sont sur le front depuis des mois et des mois, et ceci tout au long de l’année scolaire…

Mais au fait, c’est quoi le Prix Bouquin Malin ?

C’est une aventure littéraire qui dure depuis 22 ans (2021-2022) à destination des élèves du cycle 3 (CM1-CM2) de toutes les écoles du Haut-Béarn, et qui a pour but la sensibilisation à la lecture et la valorisation de la littérature auprès du jeune public ; mais surtout, surtout, l’objectif, c’est…. le plaiiisiiiir !

Il n’y a aucun enjeu pédagogique, aucune obligation des enseignants à faire participer leur classe, ni de l’enfant à lire tous les romans proposés dans la sélection. Seulement voila… depuis 21 ans, l’engouement pour ce Prix est tel, que TOUTES les classes concernées ont toujours voulu participer et les élèves ont toujours lu au point que pour certains, (le témoignage de leurs parents l’atteste), c’est un véritable déclic pour la lecture…

Quelle satisfaction pour nous !

Il faut dire que l’équipe des bibliothécaires est particulièrement efficace et motivée pour parvenir à ce tour de force !
Tout d’abord, la sélection des romans : nous lisons beaucoup (une bonne centaine de romans sur une période très concentrée pour en désigner finalement 9). Ainsi, dans les murs de la section jeunesse, dès les mois de février, s’anime toujours un joyeux ballet de lecture de romans, d’échanges de petits mots et de critiques glissés à l’intérieur des ouvrages, afin de trouver un éventail qui satisfasse tous les goûts et les niveaux de lecture de nos jeunes participants. Tomber d’accord toutes les 5 est en général assez facile. (ouf !)

En plus de leurs qualités littéraires, les titres choisis doivent cependant répondre à un certain nombre de critères indispensables: parution du roman au cours de l’année écoulée, engagement des auteurs (français, de préférence) à venir jusqu’à Oloron à la fin du mois de juin en cas de victoire (pour la remise du Prix et pour la rencontre avec les enfants). Et çà, c’est un vrai défi, car nos auteurs modernes sont de plus en plus difficiles à contacter ! De vraies stars ! Et quand on y parvient enfin, à force de ruses, de mails et d’appels téléphoniques aux intermédiaires, il n’est pas rare que leurs agendas soient déjà remplis pour l’année à venir !

 

Bref… nos 9 titres en liste, (à ce jour, elle n’est pas complètement aboutie), nous passons commande à notre libraire de 55 exemplaires de chaque roman (payés avec les fonds publics) et toute l’équipe s’active à équiper (code-barres, couverture…).

Et puis, traditionnellement, les mois d’octobre (pour la première session) et les mois de janvier (pour la 2ème session), nous voient arpenter les routes du Haut-Béarn avec notre jolie petite voiture estampillée aux couleurs du Réseau de Lecture Publique, le coffre empli des séries de livres que nous allons présenter et distribuer dans les classes des enfants concernés.

Ainsi présenté, cela pourrait paraitre simple… Mais non ! Les romans que nous avons choisis, sont présentés un par un aux enfants. Nous y mettons tout notre coeur, tout ce que nous y avons aimé. Parfois, nous avons le trac : il ne faut pas « se rater » sur nos présentations ! Nous voulons donner envie aux enfants en transmettant le suspense, l’ambiance, l’humour ou l’émotion nécessaire selon le cas. Nous les faisons réagir. Parfois, ils se révoltent (ils veulent connaitre la suite). Mais nous, nous racontons le début de l’histoire et arrêtons notre présentation, comme il se doit, à un moment crucial. Et invariablement, depuis 20 ans, la “mayonnaise prend” aussitôt ! TOUS veulent lire au plus vite TOUS les livres ! Et beaucoup y arriveront !

Et les restrictions sanitaires dans tout ça ?

L’année dernière, Covid oblige, devant l’impossibilité de nous rendre dans les classes (mais heureusement, pas de lire !), nous avons bravé le virus et utilisé la royale entremise de la vidéo ! Nous avons chacune mis nos insoupçonnés talents de comédiennes à l’épreuve, et c’est avec tout l’art et l’ingéniosité de notre vidéaste Christelle Véron, que nos sublimes présentations sont parvenues jusqu’à nos jeunes écoliers ! Qui ont adoré, pensez-vous…! Effets spéciaux, musiques d’ambiances, images accrocheuses ! De plus, possibilité pour nos participants de nous voir et de nous revoir encore si besoin ! On a su faire feu de ce bois-là (la Covid !) et tout le monde en a tiré profit !

Tellement engageant notre petit film, que pour la version de cette année il nous a été demandé :

>>>>>>>> présentation vidéo
>>>>>>>> + intervention dans les classes !!!

Dans les classes, nous irons donc apporter les panières de séries de livres et compléter les présentations (que nous réaliserons donc sur vidéos), ainsi que les explications du déroulement du Prix.

Nos jeunes élèves ne se contenteront pas de lire ! S’ils le souhaitent, nous leur proposons également de dessiner (Prix de la créativité avec un thème différent chaque année et dont le dessin illustrera la couverture du livret de l’année suivante), de critiquer (Prix de la Critique des romans qu’ils ont lu) et d’écrire aux auteurs qui ont su les toucher (Prix de la lettre à l’auteur). Ces créations sont souvent accompagnées par l’enseignant. Ou pas. Je rappelle qu’il n’y a aucune obligation dans le Prix Bouquin Malin ! Toutes les lettres sont envoyées à leurs destinataires, qui, la plupart du temps répondent aux enfants par l’intermédiaire de la médiathèque.

En fin d’année, les bibliothécaires lisent toutes les productions des enfants et désignent les gagnants en concertation. Cette phase du Prix Bouquin Malin (mai) est souvent touchante, émouvante, drôle, étonnante parfois.

Tous les dessins sont exposés dans la section jeunesse de la médiathèque durant tout l’été.

Un 1er pas vers la citoyenneté !

Les enfants participant à la 1ère session lisent jusqu’au mois de janvier.

A ce moment, notre équipe organise les votes selon les mêmes pratiques qu’un authentique vote citoyen (urne, isoloirs, bulletins de vote, enveloppes, dépouillement…) : au sein de la médiathèque pour les classes des écoles d’Oloron ; dans les mairies des villages pour les autres.

A ce mi-parcours du Prix, nous reprenons contact avec les auteurs, afin de leur donner la tendance des résultats de cette première session de votes.

Remise en état des livres (pour rappel, environ 500 exemplaires !) et nous voila reparties sur les magnifiques chemins du Haut-Béarn pour régaler les écoliers participant à la deuxième session. Ces derniers voteront au mois de mai.

Le bouquet final

Nous arrivons au terme de ce joyeux feuilleton, qui se conclut traditionnellement avec panache à la fin du mois de juin : la réception de l’auteur gagnant avec rencontre dans les classes (en roulement au fil des années, en privilégiant celles qui ont voté pour le lauréat), et spectacle (lecture théâtralisée du roman vainqueur avec remise du Prix à l’auteur et récompenses aux enfants pour les différents prix auxquels ils ont participé).

Généralement, ces deux jours de réception de l’auteur sont intenses tant en organisation qu’en logistique , ponctués par les allées et venues des autobus qui acheminent tous les enfants des classes de CM1/CM2 du Territoire jusqu’à la l’Espace Jéliote où se déroule la cérémonie.

 

En un mot, depuis 21 ans, chaque été, tous les auteurs lauréats repartent émus et enchantés. Tous les enfants, récompensés ou non, ont des étoiles dans les yeux et le désir de se laisser aller plus ou moins à l’écriture…un jour ou l’autre !

Et les bibliothécaires, me direz-vous ? Eh bien, vous vous en doutez…les bibliothécaires sont épuisées de cet évènement final, souvent satisfaites du travail accompli, émues d’avoir pu apporter tant de petites et de grandes satisfactions aux uns et aux autres et tellement récompensées devant l’engouement des enfants et la satisfaction des auteurs !

A l’heure qu’il est, personne ne peut savoir à quoi ressemblera le bouquet final du Prix Bouquin Malin 2021-2022. Mais une chose est sûre, c’est que nous trouverons toujours le moyen de faire lire les enfants et de les connecter à ce plaisir immense que peut être la lecture !

A cet instant, une captivante aventure est en préparation.

J’en veux pour preuve une citation de Georges Perec :

“Lire, c’est jubiler. On n’y peut rien. Lire c’est plaisir…”

Nicole 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous suggérons également ...

DossierWebzine

Quand les Jeux Olympiques rimaient avec fantaisie : retour sur des épreuves oubliées

De nombreuses disciplines ont été proposées au fil du temps dans le...

BrèvesWebzine

Une saga sportive riche en rebondissement !

L’histoire sportive d’Oloron Sainte-Marie est marquée par une quête constante d’infrastructures adaptées...

Coups de coeurWebzine

Arette : La flamme olympique fait des étincelles dans le cœur des villageois !

Ce lundi 20 mai 2024, le village d’Arette, niché au cœur des...

DossierWebzine

Le siècle d’or des patronages : d’une nécessité sociale à une aventure collective !

Club, fédération, association ou encore union sportive… sont des termes bien connus...