Accueil À faire 2021, une année jacquaire !
À faireÀ voirDossierWebzine

2021, une année jacquaire !

Une tradition ancestrale

C’est bien le moins que l’on puisse dire d’une coutume née au Moyen Âge.

Quand la fête de la Saint Jacques (25 juillet) tombe un dimanche… on parle d’année jacquaire, d’année sainte compostellane ou de jubilé. L’événement se reproduit suivant une périodicité tous les 6 – 5 – 6 – 11 années et ce, jusqu’à 15 fois par siècle. C’est en 1428, que l’on trouve trace de la première année sainte compostellane historiquement attestée.

A cette occasion, du premier au dernier jour de l’année concernée, la porte sainte de la Cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle est ouverte. Ano Santo Xacobeo (en galicien) est alors déclarée.

Pour un tel évènement, des centaines de milliers de pèlerins du monde entier se lancent sur les chemins, avec pour certains, l’objectif d’arriver à Santiago le 25 juillet.

Et il faut en profiter, parce que si nos calculs sont bons (ils le sont), l’occasion ne se renouvellera pas avant 2027 !

Une saison culturelle pour l’année jubilaire compostellane 2021

Durant l’année, les chemins de Compostelle en France sont jalonnés de manifestations. Le programme de la saison culturelle vous détaillera l’ensemble des manifestations organisées entre les mois de juin et décembre et vous fera ainsi découvrir les nombreuses richesses des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle inscrits sur la Liste du patrimoine mondial par l’Unesco. Expositions, conférences, spectacles, randonnées, concerts…un programme riche et varié vous attend !

De façon plus précise sur notre territoire, vous allez pouvoir découvrir l’exposition “Une géographie des circulations vers Compostelle”. Cette exposition en place à la Médiathèque des Gaves du 1er au 31 octobre 2021 a été conçue par le Laboratoire

 Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires de l’Université de Toulouse.

Par des textes, des cartes et des images, cette exposition vise à expliquer la revitalisation contemporaine des itinéraires jacquaires à partir d’un double regard géographique :

– l’étude des lieux autour desquels s’organisent ces circulations, qui produisent des effets sur les territoires traversés ;

– l’étude des circulations des pèlerins-cheminants, aux profils et aux pratiques diversifiés, et notamment le caractère répétitif de ces mobilités.

Le samedi 2 octobre à 16h, les créateurs de cette exposition Sébastien Rayssac, David Lagarde et Patricia Panegos vous présenteront leur travail réalisé autour des cheminements compostellans actuels.

C’est à Bedous, le dimanche 3 octobre à 14h, que vous aurez loisir de découvrir le chemin de Compostelle le plus fréquenté en Haut-Béarn en suivant les pas d’une médiatrice du patrimoine du Pays d’art et d’histoire lors d’une marche littéraire.

Par ailleurs, le rendez-vous est donné le samedi 9 octobre à 15h à la Médiathèque des Gaves pour une séance de rencontre et de dédicace avec l’auteur référence pour les pèlerins : Patrick Huchet.

Marcheur et randonneur infatigable, sa passion de l’art roman le conduit un jour à Moissac où, bouleversé par la beauté de la statue du prophète Jérémie, il décide de marcher jusqu’à Compostelle. En 1999, il accomplit son propre grand chemin, depuis Quiberon jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Associé au photographe Yvon Boelle, il est lʼauteur de sept ouvrages à succès sur “Compostelle” à la Médiathèque des Gaves pour une séance de rencontre et de dédicace avec l’auteur référence pour les pèlerins : Patrick Huchet.

La Vierge Noire de Sarrance

Avant d’aborder la suite de la programmation, il est important de rappeler que l’histoire de Sarrance commence avec la découverte d’une statue primitive de Notre Dame, vraisemblablement à la fin du XII ème siècle. A cette époque, un berger gardait là un troupeau dans lequel il y avait un taureau qu’il perdait tous les jours de vue. En le suivant, il l’aperçut passant le gave à la nage et l’ayant traversé, il le vit à genoux auprès d’une grosse pierre sur laquelle il y avait une statue de la Vierge. Cette découverte fut à l’origine de la dévotion locale à Notre-Dame.
Sarrance est de ce fait le plus ancien sanctuaire marial des Pyrénées. Dès le début de son histoire, on y donnait des messes et on y venait vénérer Notre-Dame de Sarrance. Le miracle est raconté par les panneaux de bois polychromes du XVIII ème conservés dans la chapelle de l’ église de Sarrance. Il associe divers personnages : un berger, un taureau, la statue de la Vierge, le gave, le pêcheur et la truite.
L’église Notre-Dame de Sarrance est dédiée à la Vierge Marie. Lieu de pèlerinage très fréquenté, la fête patronale a lieu le 8 septembre, le jour de la nativité de la sainte Vierge.

Sophie Brouquet, Professeur des Universités vous donne rendez-vous à l’église de Notre Dame de Sarrance, le samedi 23 octobre à 15h pour explorer avec gourmandise l’époque médiévale dans ses traits culturels et artistiques. Elle allie la rigueur de la connaissance et la simplicité de la présentation en utilisant les images pour démystifier cette longue période et pour mieux nous en rendre la saveur. Elle a la passion de la vulgarisation par de nombreuses publications et par ses conférences. Elle est aussi l’auteur de plusieurs romans historiques.

Cette rencontre sera suivie par une visite à l’écomusée Notre Dame de la Pierre pour découvrir la Vierge de Sarrance.

Et pour toujours plus d’informations, n’hésitez pas à lire le Focus Les chemins de Compostelle dans les Pyrénées Béarnaises !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous suggérons également ...

DossierWebzine

Quand les Jeux Olympiques rimaient avec fantaisie : retour sur des épreuves oubliées

De nombreuses disciplines ont été proposées au fil du temps dans le...

BrèvesWebzine

Une saga sportive riche en rebondissement !

L’histoire sportive d’Oloron Sainte-Marie est marquée par une quête constante d’infrastructures adaptées...

Coups de coeurWebzine

Arette : La flamme olympique fait des étincelles dans le cœur des villageois !

Ce lundi 20 mai 2024, le village d’Arette, niché au cœur des...

DossierWebzine

Le siècle d’or des patronages : d’une nécessité sociale à une aventure collective !

Club, fédération, association ou encore union sportive… sont des termes bien connus...