Accueil Webzine Un auteur dans nos murs (1/2)
Webzine

Un auteur dans nos murs (1/2)

Les nouvelles médiathèques font écho aux mouvements qui traversent les époques, interrogent de façon perpétuelle les changements et entrent en résonance avec notre soif de culture, sous toutes ses formes. D’année en année elles déploient leurs ailes sur un champs toujours plus vaste.

La rencontre d’un auteur, d’un illustrateur ou encore d’un documentariste est un événement exceptionnel attendu et préparé, donnant sens et vie à l’ouvrage.

Temps de partage, d’un savoir faire, moment d’émotion commune, une rencontre prend d’autant plus de valeur qu’elle nous permet de passer de l’imaginaire au réel.

C’est donc tout naturellement, avec un enthousiasme non dissimulé, que les agents de la Médiathèque des Gaves s’allient depuis plusieurs années au festival de littérature noire et policière “Un aller retour dans le noir” pour vous proposer des rencontres avec auteurs.

Une rencontre, un auteur … et pas des moindres !

Pour l’édition 2021 nous avons eu la chance et le plaisir de recevoir M. Olivier Truc.
Olivier Truc est journaliste. Documentariste. Mais aussi auteur multi primé. Rien que ça.
Nous l’avons vu, les rencontres permettent de donner vie aux ouvrages. C’est d’autant plus vrai que celle-ci nous a permis de réaliser et comprendre à quel point les trois facettes de sa carrière ont fini par se rejoindre en un point de convergence : ses romans !
Parce qu’Olivier Truc est journaliste, il a une plume naturelle et un style vigoureux. Parce qu’il a pu exercer son métier de journaliste à travers le monde entier, sa connaissance des conflits, des frontières et de la géopolitique de manière générale est affirmée. Quant à son œil avisé, sans nul doute il l’aura puisé de son expérience de documentariste. Ajoutez à cela un penchant pour les intrigues bien ficelées, secouez le tout et vous obtenez une série de polars tant glaçants que palpitants.

Concrètement, une rencontre d’auteur, ça se passe comment ?

Et bien que figurez-vous que c’est aussi naturel et convivial qu’un dîner entre amis. Une discussion autour d’une table.
Les questions sont d’abord un peu timides et hésitantes, c’est normal.
Mais rapidement, l’assemblée motivée par la présence d’une médiatrice (ou d’un médiateur !) se découvre et la magie opère.
Les interrogations se suivent et les réponses s’enchainent. Parce qu’il faut le dire : Olivier Truc est intarissable. Et bavard aussi !
Le reste de la soirée se poursuit avec une séance de dédicaces, qui, à ce stade, a pris un doux air de camaraderie.
Certaines des personnes présentes ont pu se procurer son dernier roman “Les chiens de Pasvik” sur place, grâce à la présence de la librairie l’Escapade.
Mais nombre d’entre eux, fans de la première heure, sont venus les bras chargés de la série complète.
Sans nul doute, notre auteur du jour les aura gratifié d’un joli petit mot. Souvenir couché à la plume d’une rencontre possible grâce à ce genre d’événement.

Les chiens de pasvik, en bref !

 

Il n’est pas question de vous gâcher le suspens mais plutôt de vous donner envie de dévorer cette petite pépite du genre noir que vous pouvez bien entendu réserver à la Médiathèque des Gaves mais également dans les bibliothèques et points lecture du réseau !

uoššabáhkat, « chaleur russe », c’est comme ça qu’on appelait ce vent-là. Ruoššabáhkat, c’est un peu l’histoire de la vie de Piera, éleveur de rennes sami dans la vallée de Pasvik, sur les rives de l’océan Arctique. Mystérieuse langue de terre qui s’écoule le long de la rivière frontière, entre Norvège et Russie. Deux mondes s’y sont affrontés dans la guerre, maintenant ils s’observent, s’épient.La frontière ? Une invention d’humains.

 

Des rennes norvégiens passent côté russe. C’est l’incident diplomatique. Police des rennes, gardes-frontières du FSB, le grand jeu. Qui dérape. Alors surgissent les chiens de Pasvik.
Mafieux russes, petits trafiquants, douaniers suspects, éleveurs sami nostalgiques, politiciens sans scrupules, adolescentes insupportables et chiens perdus se croisent dans cette quatrième enquête de la police des rennes.

 

Elle marque les retrouvailles – mouvementées – de Klemet et Nina aux confins de la Laponie, là où l’odeur des pâturages perdus donne le vertige.

 

Olivier Truc nous raconte le pays sami avec un talent irrésistible. Il sait nous séduire avec ses personnages complexes et sympathiques. Et, comme dans Le Dernier Lapon et La Montagne rouge, il nous emmène à travers des paysages somptueusement glacés.

A suivre ….

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous suggérons également ...

DossierWebzine

Quand les Jeux Olympiques rimaient avec fantaisie : retour sur des épreuves oubliées

De nombreuses disciplines ont été proposées au fil du temps dans le...

BrèvesWebzine

Une saga sportive riche en rebondissement !

L’histoire sportive d’Oloron Sainte-Marie est marquée par une quête constante d’infrastructures adaptées...

Coups de coeurWebzine

Arette : La flamme olympique fait des étincelles dans le cœur des villageois !

Ce lundi 20 mai 2024, le village d’Arette, niché au cœur des...

DossierWebzine

Le siècle d’or des patronages : d’une nécessité sociale à une aventure collective !

Club, fédération, association ou encore union sportive… sont des termes bien connus...