Accueil À faire Maumejean, l’épopée d’une dynastie à la réussite internationale
À faireWebzine

Maumejean, l’épopée d’une dynastie à la réussite internationale

Le maître verrier est un métier d’art exercé par un artisan d’art ou un artiste, chargé de fabriquer ou restaurer des objets décoratifs en verre comme les vitraux.

Leurs gestes sont issus d’une tradition qui trouve son origine au Proche-Orient vers 1 500 avant notre ère. En France, le savoir-faire se perpétue dans plusieurs régions et est pratiqué dans des ateliers de tailles différentes et dont les modèles économiques et les types de production varient.

Nos églises des Pyrénées béarnaises sont dotées de nombreux vitraux, notamment issus des ateliers Mauméjean dont la maison-mère a été fondée à Pau en 1862.

Combien de fois avons nous vus la splendeur de ces vitraux, nous étonnant de l’éclat de leurs couleurs aux reflets éclatants sous les rayons du soleil, sans jamais soupçonner leurs origines ?

L’équipe du Service Pays d’Art et d’Histoire vous propose de lever le voile sur cet art précieux qui ne ternit pas malgré le temps…

Signature au bas d'un vitrail
Signature au bas d’un vitrail

 

La lignée Mauméjean

Une lignée de maîtres verriers, un legs de père en fils, de renommée internationale.

Cette famille d’artistes constitue un exemple hors norme de réussite dans le domaine des arts décoratifs français.

Organisées en plusieurs succursales d’abord à Pau, ensuite à Madrid, Paris et Hendaye, les activités de Jules-Pierre Mauméjean (1837-1909), puis de ses fils, permirent l’ornementation de quelques 5 000 cathédrales, basiliques ou chapelles disséminées dans plus de trente quatre pays, principalement entre les deux guerres.

La manufacture Mauméjean, plébiscitée par les commanditaires français, espagnols et américains, est rapidement récompensée lors de grandes expositions internationales.

Ayant accueilli les premiers pas de cette dynastie au destin hors du commun, le Béarn, le Pays basque, les Pyrénées et les Landes restent les témoins privilégiés de cette production.

Sur notre Territoire, leurs vitraux sont nombreux et très reconnaissables a leur style tant moderne que traditionnel, mais aussi grâce aux couleurs chaudes qui les caractérisent.

Saint Louis,1930, Bedous, église Saint-Michel
Saint Louis,1930, Bedous, église Saint-Michel

 

Cela vous a plus ? Nous vous proposons d’en apprendre davantage grâce au Focus “Les vitraux de l’atelier Mauméjean dans les Pyrénées Béarnaises” sur le site du Pays d’Art et d’Histoire.

Verrière composite, 1866, Asasp-Arros, église Saint-Jean
Verrière composite, 1866, Asasp-Arros, église Saint-Jean

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous suggérons également ...

DossierWebzine

Quand les Jeux Olympiques rimaient avec fantaisie : retour sur des épreuves oubliées

De nombreuses disciplines ont été proposées au fil du temps dans le...

BrèvesWebzine

Une saga sportive riche en rebondissement !

L’histoire sportive d’Oloron Sainte-Marie est marquée par une quête constante d’infrastructures adaptées...

Coups de coeurWebzine

Arette : La flamme olympique fait des étincelles dans le cœur des villageois !

Ce lundi 20 mai 2024, le village d’Arette, niché au cœur des...

DossierWebzine

Le siècle d’or des patronages : d’une nécessité sociale à une aventure collective !

Club, fédération, association ou encore union sportive… sont des termes bien connus...